7/12 March - Week of mobilitation in Grenoble - EACRHC


As the European coalition for action on the right to housing and to the city, we were invited to take part in the mobilisations organized on the social reality of Grenoble, in response to the Biennale on Transition organized by the municipality and the GEM (Grenoble School of Management).

With this Biennial, the institutions would have liked to tell the evolution of this city in a vision that exclusively keeps its economic and financial growth, suggesting as necessary the urban transformations in progress and planned in this territory.
The city should be transformed into a metropolis, structuring growth exclusively in a direction that submits the territory to the wishes and needs of those who can afford to live there, transforming it into an urban agglomeration capable of attracting capital and investment.
Within this biennial, there is also a space for a strong "greenwashing" operation : in fact, the rhetoric of ecology and sustainability is often used to suggest new urban transformations, which nevertheless aim, not at satisfying the needs of those who live there, but at generating more profits, often leading to the expulsion of those who are not adapted to this transformation (as for example we have been told about the Flaubert district, where even social work such as that carried out by the soup kitchen for the homeless people of Formil risks expulsion).

During the same days, the social movements of Grenoble wanted to build times of alternative encounters compared to the Institutional Biennale.
Moments of narration of heterogeneous paths, but within which it is possible to recognize the same idea of the city. A city accessible to all, leaving no one behind, where the house becomes again the House and not a heritage to accumulate.
Moments of critical reflection, as on the themes of metropolitanization, Green and Smart City.
The week of action ended with a demonstration on Saturday, March 11, in which we participated as the coalition carrying the voice of the movements which, throughout Europe, try to build a different idea of the city, by taking back itsrights and by organizing those who suffer from the housing problem.
A demonstration with many participants, which has crossed many popular neighborhoods, broadening solidarity to many problems (including some who have been deprived of electricity and gas, suppressing an essential right tohundreds of occupiers), denouncing empty houses, and which ended in the Mistral Park where, for several months, dozens of asylum seekers and undocumented migrants have camped to request accommodation.

Grenoble thus shows several faces of the city, a municipality that speaks about progress, but leaves behind a large part of the population, but also a group of collectives that show the contradictions of this development and propose, by requisitioning and organizing from the bottom, an alternative and a solution!

 

***

FRANCAIS

En tant que Coalition européenne d'action pour le droit au logement et à la ville, nous avons été invités à participer aux mobilisations organisées sur la réalité sociale de Grenoble, en réponse à la Biennale sur la Transition organisée par la Commune et la GEM (Grenoble Ecole de management).

Avec cette Biennale, les institutions auraient voulu raconter l'évolution de cette ville en une vision qui conserve exclusivement sa croissance économique et financière, proposant comme nécessaires les transformations urbaines en cours et en projet sur ce territoire.
La ville devrait se transformer en métropole, structurant la croissance exclusivement dans une direction qui soumet le territoire aux vouloirs et besoins de ceux qui peuvent se permettre d'y vivre, le transformant en un agglomération urbaine capable d'attirer les capitaux et les investissements.
À l'intérieur de cette biennale, il y a également un espace pour une forte opération de « greenwashing » : en effet, est souvent utilisée la réthorique de l'écologie et de la soutenabilité pour proposer de nouvelles transformations urbaines, qui néanmoins ne visent pas à satisfaire les besoins de ceux qui y vivent mais à générer plus de profits, conduisant souvent à l'expulsion de ceux qui ne sont pas adaptés à cette transformation (comme par exemple cela nous a été raconté à propos du quartier Flaubert, où même un travail social tel que celui réalisé par la soupe populaire pour les sans-abris de Formil risque l'expulsion).

Durant les mêmes jours, les mouvements sociaux de Grenoble ont voulu construire des temps de rencontres alternatives par rapport à la Biennale institutionelle.
Des moments de narration de chemins hétérogènes, mais à l'intérieur desquels il est possible de reconnaître la même idée de la ville. Une ville accessible à tous, qui ne laisse personne derrière, où la maison redevient la Maison et non un patrimoine à accumuler.
Des moments de réflexion critique, comme sur les thèmes de la métropolitisation, du Vert et de la Smart City.
La semaine d'action a pris fin avec une manifestation le samedi 11 mars, à laquelle nous avons participé en tant que coalition portant la voix des mouvements qui, dans toute l'Europe, essayent de construire une idée différente de la ville, en reprenant ses droits et en organisant ceux qui souffrent du problème du logement.
Une manifestation de nombreux participaux, qui a traversé de nombreux quartiers populaires, élargissant la solidarité à de nombreuses problématiques (y compris certains qui ont été privés de courant et de gaz, supprimant à des centaines d'occupants un droit essentiel), dénonçant les logements vides, et qui s'est terminée dans le parc du Mistral où, pendant plusieurs mois, ont campé des dizaines de demandeurs d'asile et de migrants sans papiers pour demander un hébergement.

Grenoble montre ainsi plusieurs visages de la ville, une municipalité qui parle de progrès, mais laisse derrière elle une bonne partie de la population, mais aussi un ensemble de collectifs qui montrent les contradictions de ce développement et proposent, par la réquisition et l'organisation par le bas, une alternative et une solution !



share